About

Ce site est né d'une rencontre qui ne s'est pas passée comme prévue. Au départ, une envie d'interviewer Fany, la fondatrice du site My Little Paris, connue pour révéler les adresses et talents cachés de la capitale. Parce que justement, nous, chez Argot, c'est la découverte des pépites qui nous anime. Après, passé la porte de ce petit immeuble situé à deux pas du métro Barbès, l'interview a tourné court. La faute à un bouquin posé sur l'une des étagères qui jonchent son bureau : Humans of New York. Un recueil de portraits qui nous a amené sur un sujet qui nous habite tous les deux : les héros du quotidien. Ceux dont le talent ne font pas la une des grands médias et dont la particularité échappe parfois au sens commun. Ça nous a donné envie d'écrire un nouveau chapitre intitulé TenFaces, un site entièrement dédié aux histoires d'entrepreneurs qui font Paris et sa banlieue. Alors on est partis à leur rencontre.

Abiola, fondateur d'Argot

Oussman, AB et Smith

Re-Créateurs

Oussman, AB et Smith

Oussman, AB et Smith sont 3 amis, dans la vie comme dans le boulot. Tous les 3 nous arrivent de Clignancourt et de Moissy Cramayel en grande banlieue parisienne.

Il y a un peu plus d'un an, ils ont eu l'idée de créer une marque de vêtements entièrement refabriqués à partir de pièces tombées dans l'oubli des placards. La Draft selon eux, c'est le passage de l'ombre à la lumière.

Vidéo

Au début, les vêtements sont bruts.
On les fait passer de l'ombre à la lumière.

Pouvez-vous nous expliquer ce qu'est l'upcycling ?

Smith : L'upcycling est un mode de consommation qui consiste à utiliser des vêtements tombés dans l'oubli comme matière première de nos créations. Le but est de casser un mode de consommation propre au milieu de la mode : la consommation à outrance. Il y a une dimension « développement durable » et « consommer responsable » dans notre démarche.

Oussman : C'est AB qui retouchait ses propres vêtements. Ses pantalons, ses chemises, … il les raccommodait en version moderne. Boutons, zip, col … Tout y passait. Son raisonnement c'était : pourquoi acheter de nouveaux habits, alors qu'on en a plein dans notre placard ? À 3, c'est vite devenu : pourquoi ne pas retaper des vêtements en s'inspirant de la mode actuelle ?

Alors on suit beaucoup les défilés, les tendances actuelles, etc. Vous voulez un exemple ?
Pour le printemps on va mettre du vert.

Est-ce que c'est votre principale activité ?

Oussman : Non. Je suis mécanicien avion à Roissy.

AB : Moi, je travaille à la SNCF dans l'ingénierie.

Smith : Et moi, je viens de finir mes études de droit, et je suis à 100% dédié au projet de La Draft.

Oussman, AB et Smith
Oussman, AB et Smith

Sur une note plus personnelle, pouvez-vous vous décrire lorsque vous étiez enfant ?

Smith : Enfant, j'étais assez timide. Voire introverti. J'étais un grand passionné de sport et de musique.

AB : Moi, j'étais timide et surtout très proche de ma famille. Par contre, quand je suis parti de chez moi à l'âge de 13 ans, j'ai dû apprendre à être plus ouvert.

Oussman : C'est aussi le cas pour moi : j'étais introverti. Mais au fil du temps, avec les voyages et les sorties ça a évolué. J'ai pu m'ouvrir. J'étais surtout fan de basket, et notamment d'Allen Iverson ! C'est un mec très déterminé, qui n'a jamais rien lâché.

Est-ce que vous aviez un rêve de gosse ?

AB : Je voulais être footballeur. C'est d'ailleurs pour cela que je suis parti de chez moi si tôt. J'ai rejoint une formation sport-études. Par contre mes parents m'avaient bien dit que si je voulais accomplir mon rêve, il fallait que je sois bon à l'école. Du coup j'ai jamais lâché, et j'ai continué à bosser.

Oussman : Je voulais être basketteur ! J'étais un enfant assez rêveur, je voulais finir sur les parquets de la NBA comme Tony Parker. Et puis j'ai choisi l'option scolaire, un peu comme tout le monde …

Smith : Petit, j'avais des projets assez classiques : travailler dans un bureau, avoir une vie normale quoi. Et puis en fait j'ai été surpris par la vie : j'ai réalisé qu'on pouvait aussi être créatif, styliste…

Oussman, AB et Smith
Oussman, AB et Smith

Quelle est la répartition de vos rôles d'associés ?

Oussman : Il n'y a pas de rôles mais des valeurs ajoutées. AB dessine les patrons, Smith gère la partie administrative et la communication. Quant à moi, je suis plutôt sur les contacts et la logistique. Ce qui fait notre force, c'est le fait qu'on travaille ensemble. Et qu'on soit amis, ça aide beaucoup. On connaît les forces de chacun et ça nous permet d'avancer plus vite. Et puis aussi, ça nous rend plus francs.

Ce qui fait notre force, c'est le fait qu'on travaille ensemble. Et qu'on soit amis, ça aide beaucoup.

Comment vous êtes-vous rencontrés ?

AB : J'étais parti à New York pendant 3 mois grâce à une bourse d'étude que j'avais obtenue. C'est là-bas que j'ai rencontré Oussou.

Oussman : J'étais en voyage avec des potes, et un jour, dans une auberge de jeunesse, j'ai rencontré AB. À notre retour en France, on est devenu inséparables !

Smith : Oussman était un ami de ma sœur ! Tout simplement.

Oussman, AB et Smith

Quelle est l'histoire de la Draft ?

AB : À la base j'étais un grand passionné de style. Je me retrouvais à acheter des vêtements très chers que je ne mettais plus l'année d'après. Parce que c'était passé de mode ou que j'avais perdu du poids. Un jour je me suis réveillé et je me suis mis à retoucher moi-même mes habits. Je me suis rendu compte que ça plaisait au gens, qu'on me faisait pas mal de compliments... Alors j'ai réuni les gars, et je leur ai proposé ce projet un peu fou : recycler les habits. Ils étaient à fond.

On s'est donc lancés en septembre 2016, et aujourd'hui on a déjà réalisé 80 pièces qu'on a mis en vente sur notre site.

Qu'est ce qui différencie votre service de celui d'un tailleur classique ?

AB : Nous, on a la vision de l'habit. On imagine immédiatement les différentes manières de le transformer. Et puis à trois, les goûts et les couleurs sont différents.

Pensez-vous que l'upcycling peut changer quelque chose dans la vie des gens ?

Oussman : Notre but, c'est de sortir un peu du procédé de surconsommation dans lequel nous sommes... Pouvoir s'habiller comme on le souhaite, sans être avalé dans un mouvement.

Quand avez-vous eu cette idée ?

Smith : Concrètement ça fait plus d'un an et demi que c'est dans nos esprits. Mais si on doit prendre le moment où on a commencé à réfléchir à la concrétisation et à la rentabilisation du projet … on s'y est mis sérieusement il y a un an !

Notre but, c'est de sortir un peu du procédé de surconsommation dans lequel nous sommes... Pouvoir s'habiller comme on le souhaite, sans être avalé dans un mouvement.
Oussman, AB et Smith

Quels sont vos premiers retours sur ce projet ?

Oussman : On vient chacun de milieux différents, c'est ce qui est intéressant car nous recevons des avis assez variés. On est vachement soutenus, et nos proches nous disent honnêtement ce qu'ils pensent. À la sortie du site internet et des premiers produits, on a surtout eu des bons retours. Ça nous a clairement encouragé à continuer !

Le plus beau compliment qu'on m'ait fait, c'est : j'aime bien ta veste, tu l'as achetée où ?
Ça fait plaisir de voir que les gens adhèrent à notre style.

Quels sont vos projets d'avenirs ?

Smith : Dans un futur assez proche, on aimerait pouvoir créer un espace dans lequel recevoir nos clients, et leur présenter nos produits en direct. Pour nous l'expérience client est très intéressante. On souhaite vraiment que les gens puissent découvrir notre univers.

Si on vous donnait une baguette magique qu'en feriez-vous ?

AB : Pour moi c'est simple. Encore une fois : j'ouvrirais un showroom. Et j'y accueillerais les gens.

Oussman, AB et Smith
Oussman, AB et Smith

80 Pièces réalisées

Qu'est-ce qui vous motive à vous lever chaque matin ?

Oussman : Pouvoir gagner mon pain. C'est pour ça que je travaille aussi à côté. Mais au-delà de ça, j'aime me dire que je vais retrouver Smith et AB après le boulot. C'est comme des frères pour moi.

Smith : De mon côté, ma source de motivation, c'est plutôt l'évolution du projet. Je suis juriste de formation, mais je suis désormais à plein temps dans cette aventure...

AB : Savoir que je vais faire quelque chose de ma vie. Avoir ce sentiment que je vais accomplir quelque chose.

Qu'est-ce qui vous rend fiers ?

AB : Avoir eu une journée bien remplie. Avoir vu mes proches, et surtout avoir pu faire grandir le projet en apportant ma pierre à l'édifice.

Qu'est ce qui vous empêche de dormir ?

Oussman : Penser à des pièces qu'on a créées : est-ce qu'on doit rajouter tel vêtement pour cette collection, ou plutôt l'enlever ? Ce bouton, je le laisse ou pas ? Ça tourne souvent dans ma tête !

Tous droits réservés © My Little Studio 2017